Bonjour. Si vous êtes sur cette page, c’est peut-être parce que vous souhaitez participer à l’étude Delphi menée par Nicolas ADENIS et Anthony HALIMI. Si tel est votre souhait, nous vous proposons de participer à l’épreuve de sélection de nos experts. La première étape consiste à répondre au questionnaire ci-dessous.

Votre participation à cette phase de sélection de notre étude est entièrement volontaire et confidentielle. Vous avez le droit de refuser d’y participer et également de vous retirer à tout moment, sans en préciser la raison. Vous avez également le droit de poser à tout moment des questions en rapport avec l’étude ou la phase de sélection.

Une fois répondu, un message apparaîtra vous indiquant la marche à suivre pour la prochaine étape. Bonne chance.

#1. Les récepteurs qui se trouvent sur les nerfs fonctionnent en ouvrant des canaux à ions de la paroi des nerfs.

#2. Quand une partie de votre corps est blessée, des récepteurs spécifiques transmettent le message de la douleur à votre cerveau.

#3. La douleur survient seulement quand vous êtes blessé ou risquez d'être blessé

#4. Des fibres nerveuses spécialisées situées dans votre moelle épinière transmettent des messages "danger" à votre cerveau.

#5. Il est impossible d'avoir mal quand aucun message nerveux ne provient de la partie du corps douloureuse.

#6. La douleur apparaît à chaque fois que vous êtes blessé.

#7. Le cerveau envoie des messages descendant par la moelle épinière, qui peuvent modifier le message montant par celle-ci.

#8. Le cerveau décide quand une douleur doit être ressentie.

#9. Les nerfs peuvent s'adapter en augmentant leur seuil d'excitabilité de repos.

#10. Une douleur est chronique quand une blessure n'est pas guérie correctement.

#11. Quand il a mal, le corps le dit au cerveau.

#12. Les nerfs peuvent s'adapter en produisant davantage de récepteurs.

#13. Les nerfs peuvent s'adapter en gardant les canaux à ions ouverts plus longtemps.

#14. Les neurones descendants sont toujours inhibiteurs.

#15. Quand vous vous blessez, le contexte dans lequel vous vous trouvez n'influence pas l'intensité de la douleur que vous ressentez, tant que la blessure est exactement la même.

#16. Quand on se blesse, des récepteurs spécifiques transmettent le message de danger à la moelle épinière.

#17. Dans un même contexte, une blessure au petit doigt fera probablement plus mal à la main gauche qu'à la main droite pour un violoniste mais pas pour un pianiste.

#18. Plus les blessures sont graves, plus les douleurs sont importantes.

#19. Il est possible d'avoir mal et de ne pas s'en rendre compte.

Terminer

Résultats

Vos réponses nous encouragent à travailler avec vous.

À ce lien vous trouverez un deuxième et dernier questionnaire à remplir et à la suite duquel vous aurez les dernières instructions :
Suite de l’étude.

Conservez précieusement ce lien, la seule manière de l’obtenir de nouveau sera en repassant le premier questionnaire.

Print Friendly, PDF & Email

Merci beaucoup d’avoir participé à notre étude.

 

Nous espérons que vous resterez motivé pour vous investir dans de futures recherches.

Print Friendly, PDF & Email

Print Friendly, PDF & Email