http://lowbackpaincommunication.com/

 


 

Instructions : Ecoutez l’extrait suivant, puis déterminez si l’affirmation ci-après est “utile” ou “délétère” :

 

 

#1. Question 7 - Médicaments anti-douleurs : "Vous avez cette lombalgie depuis longtemps, et ça n’a pas l’air d’aller mieux, donc il pourrait être utile de commencer à prendre des médicaments plus forts"

finish

Results

Alors qu’il est communément pensé que les médicaments forts comme les opioïdes sont efficaces sur la lombalgie, les preuves suggèrent qu’ils le sont tout autant que les médicaments non-stéroïdiens comme les AINS, et qu’ils présentent des effets secondaires significatifs pour la santé. Il est également prouvé que prendre des opioïdes sur le long terme peut inhiber ceux formés naturellement par le corps, et ainsi augmenter la sensibilisation du système nerveux. Chercher et modifier des facteurs qui peuvent augmenter la sensibilité à la douleur et sur lesquels on peut agir, en utilisant des stratégies basées sur l'auto-gestion, aide la personne à se construire de l’auto-efficacité, et lui donne du contrôle sur son problème douloureux. L’usage de médication peut être utile en complément de ce processus quand le niveau de douleur empêche l’autonomisation. N.B. : Les conseils spécifiques sont donnés par les professionnels de santé aux patients sur l’usage des médicaments en fonction du système national. Par exemple en Australie, ces responsabilités incombent aux praticiens médicaux et aux pharmaciens.

References: Bigal ME (2018) Opiods vs nonopiods for chronic back, hip or knee pain. JAMA, 320(5); 507. Doi:10.1001/jama.2018.6949.   Juurlink DN (2017) Rethinking “doing well” on chronic opioid therapy. CMAJ, 189(39): E1222-E1223. doi: 10.1503/cmaj170628

Alors qu’il est communément pensé que les médicaments forts comme les opioïdes sont efficaces sur la lombalgie, les preuves suggèrent qu’ils le sont tout autant que les médicaments non-stéroïdiens comme les AINS, et qu’ils présentent des effets secondaires significatifs pour la santé. Il est également prouvé que prendre des opioïdes sur le long terme peut inhiber ceux formés naturellement par le corps, et ainsi augmenter la sensibilisation du système nerveux. Chercher et modifier des facteurs qui peuvent augmenter la sensibilité à la douleur et sur lesquels on peut agir, en utilisant des stratégies basées sur l'auto-gestion, aide la personne à se construire de l’auto-efficacité, et lui donne du contrôle sur son problème douloureux. L’usage de médication peut être utile en complément de ce processus quand le niveau de douleur empêche l’autonomisation. N.B. : Les conseils spécifiques sont donnés par les professionnels de santé aux patients sur l’usage des médicaments en fonction du système national. Par exemple en Australie, ces responsabilités incombent aux praticiens médicaux et aux pharmaciens.

References: Bigal ME (2018) Opiods vs nonopiods for chronic back, hip or knee pain. JAMA, 320(5); 507. Doi:10.1001/jama.2018.6949.   Juurlink DN (2017) Rethinking “doing well” on chronic opioid therapy. CMAJ, 189(39): E1222-E1223. doi: 10.1503/cmaj170628

Cliquez sur ce texte pour lire le discours alternatif

 

Le premier extrait contenait un conseil délétère. Le suivant va vous montrer quels conseils utiles nous pouvons donner :

 

Print Friendly, PDF & Email